Since 1977

Since 1977, I have written more than 300 000 kilometers of words, that is to say put end to end, one way trip from Earth to the Moon. Or a second to light for this trip. A second light words in 30 years, some 3 billion signs.

Thursday, July 5, 2012

LES VOITURES BLEUES

De Matra a Alpine-Renault en passant par Techno !

En 1968 Matra fait ses debuts en Formule 1 avec le moteur Ford,. Au volant de la Matra MS 10 , Jackie Stewart soutenu par Elf dans le team de Ken Tyrrel.



Dans la meme equipe on retrouve le pilote Jean Pierre Beltoise, lui aussi pilote Elf sur MS11.





Les pilotes Elf se sont essayes avant de venir en Formule 1 sur des petites voitures F2 F3, des Matras animees par des moteur Ford ou BRM.



Nous sommes au Grand Prix de Monaco 1968, et c'est Johnny Servoz Gavin aux commandes de la Matra Ford, deuxieme pilote Francais en remplacement de Stewart qui a la main cassee.Surprise ! Le fougueux Servoz-Gavin s’empare du commandement au départ, et reste en tête durant trois tours, faisant mieux que Beltoise à Jarama. Décidément ces Matra en ont dans le ventre… Ce qui n’est pas le cas de leurs pilotes. Péché de jeunesse : le Français n’écoute pas les conseils de sagesse des « anciens » (Stewart en tête) et fonce comme un damné (c’est son premier GP de F1), jusqu’à ce que la Matra lui échappe, tape un muret au 4e tour, et finisse par y laisser un demi-arbre. Ce ne sera pas le seul abandon du genre : Mc Laren et Olivier accidentés au premier tour, Rindt au 9e, Rodriguez au 17e, Brabham qui perd sa suspension au 8e, Beltoise qui endommage son train avant au 12e…La liste est encore longue : il ne reste plus que 5 voitures en course au 17e tour !



Dans un autre registre et toujours a Monaco cette fois ci en Formule 3 la Tecno de Jean Pierre Jaussaud, qu'on verra courir sur des prototypes Matra aux 24 Heures du Mans.





Sur ce cliche c'est le regrette Patrick Depailler sur une Alpine Renault de F3, et toujours aux couleurs Elf.






Encore une Formule 3, et encore Monaco, mais le pilote reajuste ses lunettes et il n'y a aucun sticker sur la voiture pour pouvoir la reconnaitre...Quiz!!!!





Technologie de pointe oblige pour un fabriquant de missiles, toujours Beltoise au volant au Grand prix du Mexique 1968 cette fois.





La separation est consommee entre Ford et Matra, nous sommes avec Beltoise a Jarama en Espagne en 1970. Elf 
lachera l'affaire quelques annes plus tard.
MS120/03, châssis neuf, est déplacé à Jarama en remplacement de MS120/01 que Jean-Pierre a plié un mois plus tôt à la Course des champions de Brands Hatch. Cette auto présente une suspension arrière allégée par l'emploi de titane et des roues de 13 pouces sont montées à l'arrière, ce qui va s'avérer un mauvais choix, comme on le verra.







Pescarolo, le Marathonien, c'est sa derniere saison avec Matra en Formule 1, par contre il restera longtemps fidele a la marque en prototype et rafflera trois victoires au Mans.
Nous sommes a Jarama en 1970.
Henri Pescarolo tourne sur MS120/02 qu'il règle avec difficulté après devoir constater que son aileron arrière est trop haut de deux centimètres. Il refait en catastrophe tous ses réglages à quelques minutes de la fin des essais.
 








Dès après le départ, une colonne de fumée monte dans le ciel pur de Jarama. Jackie Oliver a cassé un porte-fusée sur sa BRM et heurté la 312B de Jacky Ickx dans le virage situé derrière la tour. Les deux hommes s'extraient indemnes du brasier que les pompiers s'épuiseront à tenter d'éteindre pendant toute la course.
Des le debut de la course c'est le drame, Ickx dont la voiture est en feu, restera longtemps bloque dans son cockpit . Il echappera par miracle de sa Ferrari.




 Encore Jarama 1970 et encore Servoz Gavin, sur une March cette fois, ce sera sa derniere saison, le pilote Elf quittera la competition apres le Grand prix de Monaco.
29th of May 2008 - Frenchman Johnny Servoz-Gavin died two years ago to the date and the brush with a fiery accident at the 1970 Spanish GP was enough to make him crack. He showed up for the next round at Monaco but, failing to qualify, he simply knew it was all over. He announced his retirement from sport right after and had the guts to admit to the world he was simply too afraid to continue. Today’s question is simple: Which drivers were involved in the crash at Jarama?





Amon signe alors chez Matra, mais hélas il débarque dans l'écurie de Lagardère alors que celle-ci vient de perdre le soutien de son sponsor Elf. Shell prend le relais, mais le budget n'est plus du tout le même, et le programme F1 de Matra va durement le ressentir. Qui plus est, le V12 Matra, conçu par Georges Martin, n'est pas encore au point, et lorsqu'il ne casse pas, est largué en puissance pure par rapport au Cosworth. Amon se bat comme il peut, mais sa légendaire poisse le rattrape, comme lors du Grand Prix d'Italie 1971 à Monza, où la visière de son casque intégral s'arrache à pleine vitesse, alors qu'il mène la course ! Jackie Stewart déclara alors : « Pareille chose n'arrive jamais, mais si c'est le cas, ce sera pour Amon ! ». Amon signe néanmoins quelques coups d'éclats remarquables, comme la pole position et le meilleur tour en course du Grand Prix de France 1972 disputé sur le circuit auvergnat de Charade, dont il détient toujours le record absolu de la piste, à plus de 166 km/h de moyenne...




2 comments:

  1. Resumé très sympa

    ReplyDelete
  2. Roland ROY, ancien de MatraFebruary 11, 2015 at 9:22 AM

    2 erreurs :

    1ère photo, = Stewart sur MATRA MS10....La MS 8 est le Sport-prototype Matra 630 !
    2ème photo = Beltoise sur MATRA MS11 (V12 Matra)

    ReplyDelete